C'est à la lecture du vocabulaire du boulanger repris de l'Encyclopédie de Diderot & D'Alembert écrit entre 1751 et 1772, que j'ai été attiré par la curiosité d'expressions comme « cracher le levain », « fatiguer le levain », « levain verdaud », « manier le levain », « prendre levain ».
Je me suis dit, que la manière de « lire » le levain à un moment où celui-ci était la fermentation panaire la plus pratiquée devrait nous révéler des aspects professionnels aussi « goûteux » que les expressions rencontrées.
En ajoutant au passage de l'encyclopédie, la lecture des écrits plus détaillés de personnes ressources;

- Paul Jacques Malouin « L'art de la boulengerie ou description de toutes les méthodes de pétrir, pour fabriquer les différentes sortes de pastes et de pains . Avec l'explication de leurs nature ; & la police, pour la qualité, pour le poids & pour le prix de cet aliment, le plus commun ou le plus vil, quoique le plus précieux de tous les mets », Paris réédition de Saillant & Noyon, 1779 de la première édition de 1767

- Antoine Augustin Parmentier, « Le parfait boulanger ou traité complet sur la fabrication et le commerce du pain » réédition chez Jeanne Laffitte en 1981 de l'édition de Paris en 1778.
On obtient alors cette récolte d'expressions liées au levain réunie dans un tableau.
A vous de pousser la curiosité de savoir ce que chaque expression signifie soit en surlignant le mot et puis en activant la fonction « rechercher », si vous êtes sur écran ou regarder dans le tableau qui suit et vous retrouverez dans leur environnement les expressions bien dailns leur contexte, afin de mieux comprendre leur contenu.