|
Moulins de Chars
Compagnon
EASYBOX
Boulangerie.NET
Le portail des artisans
Connexion
Interim Co
Panessiel
Rubaco-Etiquette


Connexion avec un réseau social:

Messagepar flo38 le Jeudi 17 Oct 2013, 08:22 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

Bonjour c'est simple, l'emplacement, le concept et la communication, si seul le produit comptait cela se serait.

CA moyen mie câline 650000 euros par exemple.

Les études montre une chute de l EBE des artisans, et les raisons sont nombreuses.

J'ai un rapport complet des experts comptables de France sur notre actualité et c'est pas bon du tout.

Le problème n'est pas que l 'industrie, mais le mode de consommation. Les gens mangent moins de pain, si le pain n’augmente pas considérablement et n'est pas imposé,ce sera la guerre du prix, certes la qualité est importante mais les jeunes sont plus préoccupé de trouver du job que de bien manger.

Les groupes dans l'industrie de la viennoiserie enregistre jusqu’à moins 15 points cette année.

Le monde change et la boulangerie à été donnée en pâture au loup, et la confédération n'a rien fait, ceci est une réalité, maintenant tout le monde peut ouvrir une boulangerie suffit d'en avoir les moyens, l'argent compte plus que la qualité pour développer un business, sinon IKEA, BRICO DEPOT etcc ne vendrait pas grand chose.

Ainsi va l'évolution et on ne l’arrêtera pas, il y aura toujours des résistants, mais la boulangerie artisanale va évoluer vers l'industrialisation, on le voit déjà avec la viennoiserie congelée, les muffins, cookies etccc.
Femme Avatar de l’utilisateur
flo38
Membre actif
Membre actif
 
Âge: 42 ans
Messages: 36
Recettes: 0
Enregistré le: Mercredi 23 Sep 2009, 16:56
Pays: France (fr)
Macarons: 702.00
Point de réputation: 0
A remercié: 0 fois
A été remercié: 6 fois

Messagepar Reivilo le Jeudi 17 Oct 2013, 09:29 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

A votre avis l'ebe est en baisse pour quoi? Tellement plus facile d'ouvrir des cartons qui coûtent une blinde plutôt que de se lever plus tôt.
A quoi bon faire du chiffre si c'est pour payer les factures? C'est ça qu'il faut se mettre en tête. Calculer ces prix de revient et ces prix de ventes.
Je ne fais pas un gros CA. Pour tout dire je n'ai même pas une forte marge car je m'adapte aussi auxprix des concurrents. Mais je fais attention à ce que j'achète et le prix auquel je le vends.

Je ne cherche plus a augmenter mon chiffre pour deux raisons:

la première, parce que faudrait que j'embauche pour produire plus.
La deuxième, le jour où je veux vendre mon affaire plus elle sera chère moins j'aurais d'acheteurs car je suis dans une tranche où il est trop juste pour embaucher. Donc mon affaire est du style première affaire et donc l'apport est important. Si le CA est trop élevé le prix de vente le sera aussi.

Je me contente de remonter ma marge, vendre ce qui me rapporte plutôt que d'ouvrir des cartons pour faire du chiffre dans le vent.

Si beaucoup de boulangeries ferment c'est parce que les boulangers ne sont pas assez informé côté comptabilité. Beaucoup trop de première affaire avec pas assez d'apport (gorge serré au moindre faux pas). Beaucoup trop de ventes de produits tout fait qui coûtent chers.

Si les boulangers étaient plus sensibilisés à ce genre de choses je suis sure qu'il y aurait moins de fermeture.

Il y aussi bien sur les malchanceux qui ont des usines ou autre qui ferment à coté et du coup pleins de clients au chômage ou autre situation. Mais quand même je suis sure qu'un petit peu plus d'explications coté charges et coté calculs de prix de revient et de vente ça en aiderait beaucoup. Mon mari a mis le nez dedans quand on s'est installé j'ai compris énormément de choses. C'est long, c'est barbant mais au moins je comprends ce qui me tombe sur la tête, je sais ce que je vais devoir payer dans les années à venir etc.

Si les mie caline et compagnie fonctionnent c'est bien parce que eux n'ont pas beaucoup de matériel ni besoin de boulanger pâtissier mais juste des vendeurs! Une centrale basée en Vendée qui gère pour toutes les franchises de France. C'est comme une gms, plus de monde à l'achat, plus de pouvoir coté achat de matières premières. D'où des produits à prix de revient plus bas. Une équipe derrière qui fait plein d'études de marchés. Ils mettent des années pour vouloir et avoir CET emplacement. Une boulangeries industrielle classique ne ferait pas face à côté d'eux. Notre seule force c'est bien de faire attention à nos produits, la qualité, le sourire. Et parfois ce n'est pas suffisant, il faut être bon gestionnaire. Un bon boulanger pâtissier s'il ne fait pas attention à tout ce que j'ai dit, il peut très bien fermer!

Attention bien sûr je n'ai pas la science infuse, je donne mon opinion, chaque entreprise est différente.
« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles », Oscar Wilde
Boulangerie vendue!
En mode je profite de ma famille. : )
Homme Avatar de l’utilisateur
Reivilo
Animateur
Animateur
 
Âge: 29 ans
Messages: 5864
Recettes: 0
Enregistré le: Mardi 27 Jan 2009, 18:07
Pays: France (fr)
Catégorie: Artisan en activité
Macarons: 52,946.00
Point de réputation: 88
A remercié: 95 fois
A été remercié: 170 fois

Messagepar FLPBG le Jeudi 17 Oct 2013, 12:57 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

La petite boulangerie artisanale risquent de disparaître effectivement comme les petits bouchers les petits charcutiers en leur temps. Seule resteront les grosses structures qui pourront toujours faire l'artisanat sans ouvrir des cartons mais auront dans leur équipe un gestionnaire ou soit le patron devra le devenir s'il ne l'est pas encore en plus d'être boulanger.

D"ici quelques temps, voir aujourd'hui, avoir seulement un CAP en boulangerie ne suffira plus pour ouvrir.
Femme Avatar de l’utilisateur
FLPBG
Membre assidu
Membre assidu
 
Âge: 50 ans
Messages: 95
Recettes: 0
Enregistré le: Mercredi 15 Juin 2011, 11:47
Pays: France (fr)
Catégorie: Conjoint(e) d'Artisan
Macarons: 1,542.00
Point de réputation: 11
A remercié: 0 fois
A été remercié: 6 fois

Messagepar Reivilo le Jeudi 17 Oct 2013, 13:30 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

Non faut pas être aussi pessimiste que cela.
Je pense juste que la crise sera peut être justement un atout. Un frein au grand n'importe quoi. Les banques feront peut être plus attention à qui ils prêtent et comment.
Regarder de plus près les dossiers afin de voir si c'est vraiment viable comme projet.
Ne croyez vous pas que si elles sont plus frileuses c'est peut être une bonne chose?
Ah c'est sur pour les vendeurs y'a moins de chance de vendre mais au moins les acheteurs seront peut être plus préservés.
Il faudrait juste que les jours à la chambre des métiers obligatoires pour être commerçants soient bien plus concrets qu'ils ne le sont. C'est beaucoup trop vague. Toutes branches confondues dans une salle, pas le même centre d'intérêt, pas les même besoins etc... Tout le monde trouve cela barbant et ennuyeux. Des choses que pour certains ils savent déjà. Bref, il faudrait que ce soit plus instructif plus personnel. On peut toujours rêver hein mais il y a tant de choses qui pourraient aider les repreneurs.
Un projet bien ficelé, une comptabilité comprise, suivi d'un artisan qui aime ce qu'il fait et qui fait de la qualité je pense qu'il survivra à tout cela.
J'ai 30 ans j'ai le temps de découvrir cela dans les années à venir. Où à l'inverse voir cela se dégrader et là tu auras raison. Si ça n'évolue pas il y a de fortes chances que tu aies raison...
« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles », Oscar Wilde
Boulangerie vendue!
En mode je profite de ma famille. : )
Homme Avatar de l’utilisateur
Reivilo
Animateur
Animateur
 
Âge: 29 ans
Messages: 5864
Recettes: 0
Enregistré le: Mardi 27 Jan 2009, 18:07
Pays: France (fr)
Catégorie: Artisan en activité
Macarons: 52,946.00
Point de réputation: 88
A remercié: 95 fois
A été remercié: 170 fois

Messagepar Marc le Jeudi 17 Oct 2013, 18:26 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

Nadine43 a écrit:a quel moment avez vous ressenti que les clients choississais un moindre côut a la qualité ?

Je n'ai jamais senti cette approche de la part du client (choisir une moindre qualité), plutôt l'inverse, c'est un vécu comme une reconnaissance que l'on a connu et on était plutôt poussé a aller plus loin encore (bio, levain, grains anciens) dans la différence

Nadine43 a écrit:pensez vous que le fait d'avoir demandé la libéralisation des prix sur le pain a été efficace pour lutter contre l'industrie comme le penser nos syndicats ?

Je donne la parole à la défense; on doit lire ce passage que Guy Boulet écrit, c'est le plus éloquent, c'est sur B.N. http://www.boulangerie.net/diplome-boulanger-bio-niveau-t61791.html (le 3ème post)

Nadine43 a écrit:qu'avez vous mis en place pour combattre l'industrie ?
cela a t'il marché ?

Rien, je n'ai jamais voulu devenir industriel. Faut-il combattre ce que l'on ne veut pas devenir ? Faut avoir les gènes pour cela, Etre un jeune battant suppose des jeunes battus, j'ai préféré rester une entreprise à dimension familiale et à taille humaine.
Combattre l'industrie n'est pas un objectif, je ne pense pas qu'il soit possible de battre l'industrie au niveau du prix (c'est une guerre perdue d'avance) et se positionner sur le prix n'a pas été notre choix. Sur la qualité, oui.

Nadine43 a écrit:et pour finir vue le contexte économique actuel quels sont pour vous les problèmes qui font que il de plus en plus dur d'être artisan ?

Le manque de temps, la vie trépignante, le p'tit déj' zapé les 3/4 du temps font les difficultés d'achat. Il faut vouloir prendre un pain avec du beurre tartinable sorti à temps du frigo et de quoi avoir pour composer la tranche que l'on envie. Le paquet de corn-flakes lui est prêt direct, il a son marketing à les effigies à la mode pour les enfants, plus que le lait a versé dedans. Même nos enfants aimaient cela.
Le coût de la main d'oeuvre est importante, si on a pas l'occasion d'avoir une équipe stable qui "grandi" dans tous les sens du terme avec l'entreprise, vaut mieux ne pas aller plus loin et respecter ses limites. Il ne faut pas se tromper d'ambition. La vie est d'abord une aventure humaine.

Nadine43 a écrit:quels seraient les moyens qui permettraient aux artisans de pouvoir se reconcentrer sur la qualité, le savoir faire des hommes plutôt que de penser au côut pour la perrinité de leur entreprise ....

La présence du temps de vente doit être revue parfois, il vaut mieux pour les artisans de l'avenir agir plus sur une offre précise que de répondre à la demande.
Eviter le surendettement qui fait courrir après le chiffre d'affaires et répondre à toute les demandes.
Se spécialiser, et bien suivre les produits phares pour les améliorer tous les jours.
Eviter d'écouter le discours des firmes productrices de matières de plus en plus élaborées en amont de votre produit de vente. Voir le dernier chapitre du dossier "Les améliorants et l'amélioration du pain"; bnweb/dt/ameliorants/ameliorants3.php
Rechercher des matières premières inédites, faire des partenariats avec des producteurs d'autres produits alimentaires qui vont de la même direction que vous.
Calculer son prix de revient en y incluant la main d'oeuvre.
Bon pain
Marc
Homme Avatar de l’utilisateur
Marc
Administrateur
Administrateur
 
Âge: 65 ans - sagittaire sagittaire
Messages: 4793
Recettes: 0
Enregistré le: Dimanche 31 Aoû 2003, 09:13
Localisation: 50°25'31.50"N 6° 1'59.57"E
Pays: Belgium (be)
Macarons: 56,796.00
Firefox: Firefox 
Point de réputation: 421
A remercié: 167 fois
A été remercié: 386 fois

Messagepar Nadine43 le Jeudi 17 Oct 2013, 18:39 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

merci de vos réponse flo38 et FLPBG vous soulevez certains points très réalistes .... flo 38 je serais interressée par l'analyse comptable dont vous parlez ... pourriez vous si vous le pouvez m'en envoyez quelsques grandes lignes ..
je vous remercie de votre aide ... espère avoir encore beaucoup d'autres avis même similaire ..
Image
Femme Avatar de l’utilisateur
Nadine43
Membre fidèle
Membre fidèle
 
Âge: 48 ans - gemeaux gemeaux
Messages: 192
Recettes: 0
Enregistré le: Samedi 13 Sep 2008, 17:37
Localisation: enfin au soleil !!!!
Pays: France (fr)
Macarons: 1,010.00
Firefox: Firefox 
Point de réputation: 0
A remercié: 10 fois
A été remercié: 0 fois

Messagepar Nadine43 le Jeudi 17 Oct 2013, 18:46 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

merci a marc
pour cette question je voulais bien sur parler du gout j'ai fait une faute de frappe ..... désolée ...

a quel moment avez vous ressenti que les clients choississais un moindre côut a la qualité ?
Image
Femme Avatar de l’utilisateur
Nadine43
Membre fidèle
Membre fidèle
 
Âge: 48 ans - gemeaux gemeaux
Messages: 192
Recettes: 0
Enregistré le: Samedi 13 Sep 2008, 17:37
Localisation: enfin au soleil !!!!
Pays: France (fr)
Macarons: 1,010.00
Firefox: Firefox 
Point de réputation: 0
A remercié: 10 fois
A été remercié: 0 fois

Messagepar Fmr le Mardi 05 Nov 2013, 13:42 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

nadine 43 me joindre sur solfami44@hotmail.fr répondre à toutes vos questions, cela risque d'être très sympas.
parlons entre nous sans juger l 'autre
Homme Avatar de l’utilisateur
Fmr
Membre actif
Membre actif
 
Âge: 42 ans - scorpion scorpion
Messages: 36
Recettes: 0
Enregistré le: Mardi 24 Juil 2007, 09:25
Localisation: vierzon
Pays: France (fr)
Macarons: 226.00
Explorer: Explorer 
Point de réputation: 0
A remercié: 0 fois
A été remercié: 0 fois

Messagepar hartepfelseppi le Mardi 05 Nov 2013, 23:41 Sujet du message: Re: sujet d'étude artisan contre industrie

Je suis tout en accord avec mes paiRes :
Concernant la viennoiserie ne nous étonnons pas ! Nos tête pensante ont décider d'interdire les goûters à l'ecole : résultat le petit boulanger du coin ne voit plus passer les enfants , donc ils prennent l'habitude depuis petit à déserter ,les artisans , côté consommation de pain ne nous leurrons pas : la génération actuelle préfère manger du pain de mie à l'huile de Palm du supermarché plutôt que de se nourrir de produit sein venant de chez nous , le coût des produits n'a rien à voir sur leurs choix seul la paresse les motives à aller au fast fois ou au donner du coin . Avec le même budget on peu manger seinement avec de la cuisine du marche et ainsi faire vivre l'economie locale .
Quand on voit que le poste virtuel ( Tv,Internet et smart phone ) coûte à chaque ménage mensuellement on ne peux que constater l'irreparable : la perte totale de tout repaire de la qualité de nos produits ...
Heureusement quelques irréductibles partisans du Bon goût se dirigent encore vers nous ! À nous de leur apporter qualité et transparence sur la nature des produits mis en vente : sous traité ou pas , industriel ou pas ....
S'il vous plait : ne les décevons pas .....



:lapaix
Homme Avatar de l’utilisateur
hartepfelseppi
Nouveau membre
Nouveau membre
 
Âge: 42 ans
Messages: 14
Recettes: 0
Enregistré le: Mardi 13 Aoû 2013, 14:38
Pays: France (fr)
Catégorie: Salarié(e)
Macarons: 586.00
Point de réputation: 0
A remercié: 0 fois
A été remercié: 2 fois

Précédente

Retourner vers L'artisanat

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

 
  • Messages en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message
foodnchefs
Plastiquette point com
PUB
Publicité
Moulins de Cherisy

Boulangerie NetBoulangerie Net

Contact - Présentation - Edition SASU BN ©
Ascraeus - PhpBB-fr - SiteParc

Le flux des actualités Boulangerie NetBoulangerie Net sur FacebookBoulangerie Net sur TwitterBoulangerie Net Channel sur Youtube