|
Moulins de Chars
Compagnon
EASYBOX
Boulangerie.NET
Le portail des artisans
Connexion
Interim Co
Panessiel
Rubaco-Etiquette


Connexion avec un réseau social:

Messagepar Sewer le Mercredi 12 Fév 2014, 12:47 Sujet du message: UPA "Et si on voulait tuer l'apprentissage"?

Image

Communiqué de presse de l’UPA (Union Professionnelle Artisanale) concernant les mesures de l’Etat concernant l’apprentissage : " La question posée en exergue de cette tribune est totalement justifiée au regard des positions prises ces derniers mois, qui sont en totale contradiction avec les discours qui vantent les mérites de l’apprentissage.

Suite...


Une information a diffuser > BN © Boulangerie Net
Homme Avatar de l’utilisateur
Sewer
Animateur
Animateur
 
Âge: 66 ans - lion lion
Messages: 4789
Recettes: 0
Enregistré le: Dimanche 15 Mar 2009, 20:12
Localisation: ardeche
Pays: France (fr)
Macarons: 87,830.00
Firefox: Firefox 
Point de réputation: 96
A remercié: 11 fois
A été remercié: 308 fois

Messagepar Chriss333 le Mercredi 12 Fév 2014, 12:59 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'appentissage"?

"Et si on voulait tuer l'apprentissage"?
Bein on ne s'y prendrait pas différement !
Homme Avatar de l’utilisateur
Chriss333
Membre confirmé
Membre confirmé
 
Âge: 34 ans
Messages: 561
Recettes: 0
Enregistré le: Mercredi 29 Juin 2011, 18:38
Pays: France (fr)
Catégorie: Artisan en activité
Macarons: 8,553.00
Safari: Safari 
Point de réputation: 17
A remercié: 1 fois
A été remercié: 59 fois

Messagepar la Dixneuvième le Mercredi 12 Fév 2014, 14:39 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'appentissage"?

Tout juste ! mais grâce aux agences d'intérim des pays de l'est de l'Europe, les derniers patrons ( ceux qui arrivent encore à payer le RSI en tant que TNS s'entend !) qui pourraient éventuellement embaucher, :chut
pourront avoir de la main d'oeuvre roumaine, polonaise, et tchèque !!! :Heureux: plus de conventions collectives françaises, plus de salaires ni de charges !!! :lapaix
plus de caisses de retraite non plus d'ailleurs !!! :bien :roll: hoooo!
Bref, suite à la disparition de nos centres de formation et de nos apprentis, ainsi que de leurs employeurs, il restera qui pour faire le pain ? :malade :peur
Femme Avatar de l’utilisateur
la Dixneuvième
Membre confirmé
Membre confirmé
 
Âge: 47 ans - lion lion
Messages: 457
Recettes: 0
Enregistré le: Samedi 16 Mar 2013, 12:33
Pays: France (fr)
Catégorie: Conjoint(e) d'Artisan
Macarons: 6,376.00
Google: Google 
Point de réputation: 0
A remercié: 12 fois
A été remercié: 32 fois

Messagepar Kamomille le Jeudi 13 Fév 2014, 00:35 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'appentissage"?

Pour quoi faire l'apprentissage ? Chaque grande chaîne va développer son propre système de formation, sans diplôme et spécifique à leur production. Ce qui permet d'obtenir des employés plus rapidement, moins chers (pas de diplôme), immédiatement productif (formé aux produits de la maison) et dépendants (car formé spécifiquement aux productions de la maison).

Aujourd'hui un jeune qui sort d'apprentissage, il est plein d'idées et d'envies, de rêves et d'ambition et en plus il détient une connaissance et un savoir-faire. C'est très mauvais pour la société !
Homme Avatar de l’utilisateur
Kamomille
Membre fidèle
Membre fidèle
 
Âge: 38 ans
Messages: 362
Recettes: 0
Enregistré le: Lundi 06 Sep 2010, 13:40
Pays: France (fr)
Macarons: 6,547.00
Point de réputation: 33
A remercié: 12 fois
A été remercié: 34 fois

Messagepar Marc le Jeudi 13 Fév 2014, 09:43 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'appentissage"?

Un vécu belge "une fois" auquel nous avons été confronté lors de la transmission du fond dernièrement.

Chez nous, l'apprentissage est pratiquement mort.
Peu de jeunes s'engagent sous cette forme car elle est assimilée au statut d'étudiant au niveau de la couverture sociale, et très souvent mal valorisée, sous payée (plafonnée pour garder les allocations familiales) pour cette raison.
Alors le choix de l'école professionnelle spécialisée en boulangerie-pâtisserie est plus facile pour le jeune, qui restent avec des cours généraux important et surtout ne travaille pas la nuit et le week-end.
Du coup, cela devient la filière formation principale, si pas unique.
On aboutit vite à ce paradoxe en terme d'objectif formation et insertion sociale, d'avoir des jeunes peu formé sur le terrain.
Les heures de stages en entreprise ne représentent que quelques semaines et beaucoup de patrons hésitent même à les prendre en charge tellement le "débourrage" leur prend du temps.

Alors face a ce constat, plusieurs réformes devraient peut-être s'envisager;
  • Un plus large temps passé en entreprise, avec des engagements qui permettent de diminuer cette cassure entre le statut d'étudiant et la réalité de terrain rencontrée par après pour s'insérer dans la société
  • Des solutions aussi sous forme de couverture sociale pour les personnes "à vocation tardive" ce que le vécu du forum révèle à de nombreuses reprises
  • Un engagement des professionnels vers la formation qui devrait être appuyé
Bon pain
Marc
Homme Avatar de l’utilisateur
Marc
Administrateur
Administrateur
 
Âge: 65 ans - sagittaire sagittaire
Messages: 4791
Recettes: 0
Enregistré le: Dimanche 31 Aoû 2003, 09:13
Localisation: 50°25'31.50"N 6° 1'59.57"E
Pays: Belgium (be)
Macarons: 56,762.00
Firefox: Firefox 
Point de réputation: 421
A remercié: 167 fois
A été remercié: 384 fois

Messagepar Alain le Jeudi 13 Fév 2014, 12:12 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'appentissage"?

le probleme ne date pas vraiment d'aujourd'hui.
les regions reduisent de plus en plus les subventions pour les cfa. l'education nationale forme des jeunes à nos professions et aimerait bien s'approprier encore plus nos metiers.
le probleme, bien evidemment, c'est le nombre d'heures effectuées en entreprise.

A nous, artisans, de refuser de recevoir ce public qui ne nous apporte rien du tout,
et qui, en aucun cas, ne pourra remplacer nos ouvriers et par la suite, reprendre nos entreprises.

ces jeunes sortent avec des pseudos diplomes qui n'ont AUCUNE valeur. avoir un bac pro, boulanger-pâtissier, sur 3 ans, sans avoir quasiment travaillé est un veritable non sens.
j'ai fais l'experience de l'un de ces jeunes pendant une année, sa 2ème; il connaissait tout, savait tout faire. dans le labo, la premiere fois que je lui ai demandé de tabler la couverture, celle ci a fini "bloquée" sur le tour.
lorsque je l'ai mis sur le petrin qsui contenait 90 kg de pâte, il a mis 45 mn à le vider.
son excuse est simple, en cours les quantités sont bien moindres.
ben oui, mais dans un an, il sortira avec une formation terminée et pourra pretendre à un coef 195.

cherché l'erreur.
Du fabrication maison & rien d'autre.
Ne vendre que ce que l'on est capable de manger soi même.
Homme Avatar de l’utilisateur
Alain
Modérateur
Modérateur
 
Âge: 56 ans - balance balance
Messages: 8107
Recettes: 0
Enregistré le: Samedi 06 Sep 2003, 20:10
Localisation: Corbie (80) Somme.
Pays: France (fr)
Catégorie: Artisan en activité
Macarons: 964,385.00
Explorer: Explorer 
Point de réputation: 144
A remercié: 32 fois
A été remercié: 109 fois

Messagepar Nini le Jeudi 13 Fév 2014, 15:09 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'apprentissage"?

oui Alain tu as entiérement raison " des valises de diplômes " mais le maçon au pied du mur?????????? ................. :mefiant Alain bravo pour ces franches paroles :bien
Image                                           Image                                                      Image
Homme Avatar de l’utilisateur
Nini
Modérateur
Modérateur
 
Âge: 54 ans - cancer cancer
Messages: 4499
Recettes: 0
Enregistré le: Jeudi 06 Oct 2005, 20:20
Localisation: 47°15'19.10"N 3°40'52.23"E
Pays: France (fr)
Macarons: 4,499.00
Explorer: Explorer 
Point de réputation: 85
A remercié: 16 fois
A été remercié: 9 fois

Messagepar bertrandlyon le Jeudi 13 Fév 2014, 17:08 Sujet du message: Re: UPA "Et si on voulait tuer l'apprentissage"?

bonjour

je pense que la formation devrais s'articuler en deux temps peut être le cap ou BEP en formation continu sur deux ans puis un bp en alternance classique !!

moi personnellement c est ce que j'ai fait parcours traditionnel jusqu' au collège

puis un CAP BEP boulangerie en LEP et après un BP chez un patron plus CFA

et pour finir un ti BM

par contre j avoue que je suis tombé sur des maitres de stage qui mon sorti les doigts du c.l jamais de cadeaux considéré comme un leur apprenti .Et surtout je me rappellerai toujours ce que ma dit mon beau-père lors de mon choix d'étude as 14ans
"tu veut être boulanger c'est bien par contre que je t entende pas te plaindre sur les heures le travail des dimanches etc."

Pour moi le gros problème des apprentis ces leur parents!!!!!! :bonpain
Homme Avatar de l’utilisateur
bertrandlyon
Membre fidèle
Membre fidèle
 
Âge: 31 ans - lion lion
Messages: 377
Recettes: 0
Enregistré le: Vendredi 28 Sep 2012, 18:50
Pays: France (fr)
Catégorie: Salarié(e)
Macarons: 7,328.00
Explorer: Explorer 
Point de réputation: 16
A remercié: 11 fois
A été remercié: 27 fois


Retourner vers L'artisanat

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

 
  • Messages en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message
foodnchefs
Plastiquette point com
PUB
Publicité
Moulins de Cherisy

Boulangerie NetBoulangerie Net

Contact - Présentation - Edition SASU BN ©
Ascraeus - PhpBB-fr - SiteParc

Le flux des actualités Boulangerie NetBoulangerie Net sur FacebookBoulangerie Net sur TwitterBoulangerie Net Channel sur Youtube