Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Une lecture le temps d'une pause café
Avatar du membre
Mr Bruno
Modérateur
Modérateur
Âge : 56   Sexe :    Zodiac : Balance
Messages : 7360
Enregistré le : mardi 09 sept. 2003, 14:21
Catégorie : Artisan en activité
Localisation : Taiwan
A remercié : 20 fois
A été remercié : 8 fois
Contact :
août 2012
jeudi
16
18:27

Débat: Semences :Une guerre oubliée ?




En ligne
Avatar du membre
Laurent
Administrateur
Administrateur
Âge : 56   Sexe :    Zodiac : Balance
Messages : 7500
Enregistré le : vendredi 29 août 2003, 16:03
Catégorie : Artisan en activité
Localisation : Paris 16
A remercié : 345 fois
A été remercié : 74 fois
Contact :
nov. 2012
mercredi
28
11:30

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Bonneau Laurent ∴         "La vérité sort du four"
Image

En ligne
Avatar du membre
Laurent
Administrateur
Administrateur
Âge : 56   Sexe :    Zodiac : Balance
Messages : 7500
Enregistré le : vendredi 29 août 2003, 16:03
Catégorie : Artisan en activité
Localisation : Paris 16
A remercié : 345 fois
A été remercié : 74 fois
Contact :
nov. 2012
mercredi
28
11:31

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Bonneau Laurent ∴         "La vérité sort du four"
Image

Avatar du membre
Julia
Membre fidèle
Membre fidèle
Âge : 37   Sexe :    Zodiac : Cancer
Messages : 154
Enregistré le : dimanche 21 déc. 2003, 19:17
Localisation : Paris
A remercié : 1 fois
A été remercié : 10 fois
déc. 2012
mardi
11
16:44

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Mr Bruno a écrit :[BBvideo 650,450]http://www.youtube.com/watch?v=-AkCu8BExXk&feature=plcp[/BBvideo]
Bravo Patrick Dekochko! Pas de complexe à avoir face à un homme "qui a fait des études", ne pas être impressionné par un discours, un vocabulaire soutenu. En fait ne pas se laisser impressionner par la forme, car le fond de sa pensée est à un niveau très en dessous. Et c'est bien le fond le plus important; Il ne veut pas comprendre qu'il a joué toute sa vie à l'apprenti sorcier en manipulant des gènes pour retirer la vie des plantes....

Nous les boulangers prenons-en de la graine , ne nous laissons pas impressionner par des gens qui parlent bien, sous peine de disparaitre complétement.

Je suis assez surprise de voir que ce sujet est ouvert depuis aout et qu'il n'a provoqué aucune réaction écrite de la part des boulangers. Les industriels et autres meuniers auraient-ils réussi à nous couper de nos valeurs ancestrales, nous aussi? pour mieux nous gaver de leur chimie?

Avatar du membre
DRAILOU
Membre confirmé
Membre confirmé
Âge : 51   Sexe :    Zodiac : Cancer
Messages : 412
Enregistré le : samedi 04 oct. 2008, 10:51
Catégorie : Salarié(e)
Localisation : Lot
A remercié : 20 fois
A été remercié : 2 fois
déc. 2012
mardi
18
10:35

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

La réponse est OUI Julia; esclave de l'agro-industrie comme presque tout les acteurs de l'agroalimentaire. Qui aujourd'hui sait d'ou viennent les semences qui sont utilisées. De quel type, de quel terroir viennent les semences et donc les blés qui donne les farines que nous utilisons ?

Depuis 70-80 ans on utilise des blés de force , des blés pré-sélectionner voir génétiquement "transformer" doux euphémisme pour de l'empoisonnement à long terme.
Ils proviennent des USA, Brésil, Ukraine...... manipulé contrôler par des conglomérats industriels type Mosanto pour nous fournir Le produit parfait qui résoudra tout "nos problèmes".

Avant 45 voir les années 50 pour certaines régions, on utilisait le blé du canton voir du département ou région dans laquelle on était, les boulangers "buvaient le coup" :-)) ( avec modération) avec les paysans qui leur fournissait la farine .

Aujourd'hui on fournit de la poussière de blé doper et vitaminé par plus de 100 aditifs rectificateurs divers et variés, l'impacte de ses produits sur la santé? personne m'avalerai ce qu'il nous font manger, mais bien sur on maquille on manipule on colle des noms imprononçables ou regroupant des substances dont nous savons, ni connaissons l'impacte à plus ou moins long terme .

Voulons nous de cela pour nos enfants? :Non il faut donc agir et choisir un autre mode d'approvisionnement, de travaille, voir de vie.
Gilles
" Le pain est la nourriture des hommes depuis des millénaires. Respectez-le; il est le résultat du travail de tant d'hommes et la récompense de tant d'efforts"
(Antoine de St Exupéry)

Avatar du membre
Marc
Administrateur
Administrateur
Âge : 68   Sexe :    Zodiac : Sagittaire
Messages : 4775
Enregistré le : dimanche 31 août 2003, 10:13
Catégorie : Artisan retraité(e)
A remercié : 85 fois
A été remercié : 411 fois
déc. 2012
mercredi
19
10:38

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

J'aime la répartie de Patrick de Kochko, il m'a impressionné.
Au delà de ce débat sur les semences et la volonté de verrouiller le marché par le formatage du norminatif à la base, je me pose la question de ; est-il encore possible d'entreprendre en réelle indépendance ?
Chercher une alternative (la sélection participative en est une) nous oblige à être responsable de la qualité des produits.
La qualité, pas la sécurité alimentaire qui ne cherche qu'a éliminer les risques en allant jusqu'à considérer l'intervention manuelle ou simplement humaine comme potentiellement contaminante. Et nous voilà masquer de la tête au pieds avec parfois un voile sur la bouche.
Toutes inspections est intrusive chez un indépendant, mais pourquoi le choix de qualité naturelle est-ils parfois systématiquement éliminé parce que la nature n'est pas contrôlable ? Quand cela dépasse les connaissances des éclairages scientifiques partielles et partiales, le réflexe de l'inspection est d'éliminer.
Image
Aller vers une qualité gustative et nutritionnelle meilleure n'est pas le but des contrôles alimentaires.
On peut le comprendre qu'il n'est pas de leur ressort de toucher à la différenciation des recettes ou procédés, mais n'empêche le formatage du marché est déjà tellement puissant au niveau de la réalité économique par la publicité et l'imposition d'économie d'échelle voulue politiquement par tous les partis, par l'achat du moins coûteux, que la qualité que l'on voudrait offrir a nos clients devient une qualité qui a un prix supérieur.
En fait ce n'est pas un prix supérieur, c'est le coût réel quand on prête une attention aux environnements naturel comme social.
Où a conduit les politiques agricoles ? Je me souviens de termes de hauts fonctionnaires du domaine agricole, qui il y a 20-30 ans répondaient quand on leur disait qu'il éliminaient l'entreprise agricole familiale et de taille humaine; "Monsieur, je travaille pour l'agriculture de l'an 2000, moi".
Messieurs les politiciens d'autrefois et d'aujourd'hui, où en sont les agriculteurs des années 2010 ?
Avec des prix de vente, des qualités de produits décidés en aval (la transformation industrielle menée par le bout du nez par la grande distribution) qui ne laisse pas une rentabilité suffisante aux litres de lait ou quintal de céréales.
Avec une production formatée dans le domaine des semences par la la réglementation et ses normes DHS (DistinctionHomogénitéStabilté) et VAT (ValeurAgroniqueetTechnique)
Image
Il ne reste plus place pour une recherche de qualité respectant l'équilibre naturel sur la terre cultivée et même la qualité technologique de la farine utilisée pour la baguette de tradition est formatée par le marché international au point d'avoir un gluten voulu pour la production de pain de mie industriels d'autres pays.
Or on n'a pas besoin de tant de gluten lorsque le travail artisanal est précédé de pré-pâtes (que l'on a déjà vu "javelisée" par l'inspection alimentaire) qui apportent arôme et prédigestion à ce gluten. Ce mot "gluten" qui a atteint ces derniers temps des taux de phobie au point d'être inscrit sur les étiquettes à la vue de tous les consommateurs que nous sommes en ces termes pénalisants "contient du gluten".
Bon pain
Marc

Avatar du membre
Monotrone
Membre confirmé
Membre confirmé
Âge : 37   Sexe :    Zodiac : Cancer
Messages : 410
Enregistré le : dimanche 08 oct. 2006, 19:08
Catégorie : Autres
Localisation : Louvetot
A remercié : 18 fois
A été remercié : 7 fois
déc. 2012
mercredi
19
11:11

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Je suis de loin un peu ce sujet, mais sachez qu'en tout cas je ne peux être que d'accord avec vous, c'est un "combat" que j'essaie de mener tous les jours. Je travaille dans le bio uniquement, dans mon entreprise on se retrouve face a nombreux problème, principalement les "nouveaux clients" pas du tout habitués a manger (du pain en l'occurence) sainement. Ca va de " ca a trop de gout " "on peut pas le trancher aujourdhui ?" "la croute est un peu dure". Sans compter qu'on devait faire du pain pour toutes les collectivités locales car une demande en bio dans les repas, et restau d'entreprise, resultats, n'ayant pas été selectionés dans les appels d'offres et bouffé par des entreprises comme toufflet et j'en passe, on se cantonne a fabriquer du pain pour les biocoop. Ce qui est déjà pas si mal... Bref, nous sommes rentrés dans une spirale dont il sera très difficile d'en sortir tant que la loi du silence sur les groupes agro sera de rigueur. Je remercie tout de meme tous les gens qui pretent une attention de pret ou de loin a ce genre de chose et qui ont les yeux ouverts, ou qui agissent avec leurs moyen. En tant que boulanger on doit pouvoir encore trouver des petits moulins... il faut faire l'effort. C'est facile pour moi de dire cela car je ne suis pas patron. Mais si j'le deviens je lutterai. Mon pognon n'ira pas chez ces groupes. Je félicite aussi les reportages fait sur Arté contre les groupes agro, l'elevage intensif et j'en passe car tout est lié. Le monde est dirigé par ces gens ET les banques. Quand ils auront bouffés la cabane entière et qu'ils leurs resteront que des billets de banques, ils se rendront comte que l'argent n'est pas comestible.

Bref je vous invite a passer sur la page http://www.facebook.com/ecauxcentre C'est la plateforme où je bosse. Et on lutte. Difficilement.

Fred, boulanger et citoyen indigné.
Ca sert à rien d'pousser derrière ! tout l'monde s'ra servi.

La dame de la cantine.

Avatar du membre
Julia
Membre fidèle
Membre fidèle
Âge : 37   Sexe :    Zodiac : Cancer
Messages : 154
Enregistré le : dimanche 21 déc. 2003, 19:17
Localisation : Paris
A remercié : 1 fois
A été remercié : 10 fois
déc. 2012
jeudi
27
14:56

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Très intéressantes vos réponses! :bonpain
C'est vrai qu'il est très difficile de trouver des alternatives au système dans lequel nous sommes. Des voix s’élèvent, et de plus en plus, et des exemples qui marchent, on en a quelques uns... Cf le film documentaire "solutions locales pour un désordre global"
D'ailleurs Marc qu'entends-tu par "sélection participative"?

Avatar du membre
Marc
Administrateur
Administrateur
Âge : 68   Sexe :    Zodiac : Sagittaire
Messages : 4775
Enregistré le : dimanche 31 août 2003, 10:13
Catégorie : Artisan retraité(e)
A remercié : 85 fois
A été remercié : 411 fois
déc. 2012
samedi
29
21:56

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Julia a écrit :Marc qu'entends-tu par "sélection participative"?
La sélection participative est celle qui part du champs, pas du laboratoire.
C'est à dire en terme de choix et de sélection de semis de céréales par exemple;
partir des attentes de l’agriculteur et échanger entre celui-ci et la recherche scientifique au niveau de la sélection de variétés plus adaptées aux exigences des agriculteurs et des choix opérés à l’ensemencement, y compris la hauteur des pailles et les capacités racinaires à puiser les ressources dans le sol .
La recherche actuelle déviant de plus en plus vers une semence "universelle" largement dépendante aux produits fertilisants et pesticides et a perverti voir inféodé l'outil de la modification génétique à cette pratique de production unilatérale d'un "kit" interdépendants semences/pesticides.
Le retour vers un inventaire des potentialités du blé et l'observation de qualités oubliées autant en culture qu'en nutrition humaine a conduit à remettre en valeur des variétés anciennes et à les faire évoluer.
L'observation se fait du champs et avec l'agriculteur (on regarde les variétés qui réagissent le mieux sur le sol et aux conditions climatiques), la recherche peut compléter avec ses moyens en opérant à la demande des croisements et conseillant telle méthode de culture ou de choix de sélection ou de croisements.
Bref la recherche participe, elle n'est pas dirigiste depuis une tour d'ivoire m'entendant que les cahiers des charges d'industries mécanisant et raccourcissant au maximum les procédés de transformations, répondant en cela aux demandes de la grande distribution qui tire vers le bas les demandes de qualité pour compresser au maximum les prix.
Image

C'est comme sur B.N., Julia, on participe tous dans les forums à une meilleure compréhension des accidents de panification et on essaye d'y remédier ensemble.
Bon pain
Marc

Avatar du membre
Julia
Membre fidèle
Membre fidèle
Âge : 37   Sexe :    Zodiac : Cancer
Messages : 154
Enregistré le : dimanche 21 déc. 2003, 19:17
Localisation : Paris
A remercié : 1 fois
A été remercié : 10 fois
janv. 2013
jeudi
03
15:20

Re: Débat: Semences :Une guerre oubliée ?

Merci Marc de cette explication! eh oui Bn est aussi participatif, et c'est ce qui fait sa richesse! J'interviens peu mais je vous lis fréquemment. Je vous souhaite à tous une bonne année 2013! :je t aime bien

Répondre